Territoire Triangle

L'actualité des régions

Home » AccorHotels s’approprie Raffles, Swissôtel et Fairmont

AccorHotels s’approprie Raffles, Swissôtel et Fairmont

logo-accorhotels

Le 9 décembre dernier, le PDG d’AccorHotels a confirmé le rachat des hôtels de FRHI, à savoir Raffles, Swissôtel et Fairmont. L’opération a coûté 2.9 milliards USD.

Ce rachat permet à AccorHotels d’intégrer le secteur du luxe. Connu comme un des leaders en matière d’hôtel moyenne gamme et économique, le groupe français devient désormais 5e mondial en termes de haut de gamme avec des chambres coutant 200 à 500 USD.

Pour ce rachat, le groupe a dû débourser 840 millions USD en liquide et recourir à une augmentation de capital réservée. Avec cette acquisition, les principaux investisseurs de FRHI (Kindom Holding Company of Saoudi Arabia et QIA) seront les premiers actionnaires chez Accor, disposant d’une part de 5.8% et 10.5%. De leur côté, les actionnaires historiques d’AccorHotels (Gérard Pélisson et Paul Dubrule) n’auront que 4.3% et 5.1%.

Ce rachat a déjà été prévu il y a environ 5 ans. Mais, il sera définitif au premier semestre de 2016.

 

Une certaine stagnation en Europe

Grâce à ce rachat, AccorHotels veut devenir leader dans les zones en expansion. Actuellement, le groupe détient 500 établissements haut de gamme et de luxe. D’ici les 5 prochaines années, il souhaite élargir son parc d’établissements à 650.

Ce rachat va aussi permettre à Accor de chercher la croissance sur le territoire américain. Il faut noter que le groupe rencontre certaines difficultés en Europe. Mais avec Raffles, Swissôtel et Fairmont, ses activités devraient s’étendre grandement en Asie et en Amérique.

L’acquisition de FRHI permet à Accor d’avoir 250 000 salariés. Par contre, c’est encore peu par rapport aux leaders du secteur comme Starwood et Marriott. Les deux groupes américains disposent à eux deux 816 000 chambres, contre 107 000 pour le groupe français.

 

Quelques inquiétudes

Le groupe est très ambitieux. Il compte se démarquer via la notoriété de ses établissements comme Savoy (Londres), Raffles (Singapour)… Malgré cela, Accor, comme les autres poids lourds du secteur de l’hôtellerie de luxe, est inquiet du fort développement de Airbnb. En effet, la plateforme de location d’hébergements ne cesse de prendre une part de marché. Face à cela, Accor compte s’appuyer sur Ibis et ses hôtels Formule 1, ses enseignes entrée de gamme.

Name of author

Name: emile